VIDEO – Intervention de Didier Dousset sur les transports franciliens

Retrouvez en vidéo et en texte l’intervention de Didier Dousset lors de la séance budgétaire du 17 décembre 2018 sur l’annexe consacrée aux transports.

 

 

_

Madame la présidente,

 

Monsieur le vice-président,

 

Mes chers collègues,

 

Depuis trois ans nous menons la plus ambitieuse des politiques régionales en matière de transports du quotidien. Délaissés pendant des années, les transports franciliens avaient atteint par endroits une vétusté inacceptable à l’origine de drame comme à Bretigny-sur-Orge en 2013.

 

Nous sommes lucides sur le temps qu’il sera nécessaire pour que les transports franciliens retrouvent partout une qualité de service satisfaisante. Des décennies d’insuffisance ne seront pas rattrapées en quelques années. Longtemps encore les Franciliens devront vivre avec l’héritage du passé et les conséquences des chantiers en cours. Mais cette réalité ne doit pas entamer notre volonté de tout bousculer pour enfin régénérer les transports franciliens.

 

Prolongement des métro 4, 11, 12 et 14, du RER E à l’ouest, construction de nouvelles lignes de tramway, réorganisation du réseau de bus parisiens, investissement massif dans les lignes du Transilien et dans les infrastructures ferroviaires sont autant d’actions concrètes qui vont améliorer et fluidifier les mobilités en Ile-de-France.

 

La région a aussi pris à bras le corps la question des nouvelles mobilités, que ce soit les véhicules autonomes, le covoiturage, l’autopartage, les vélos dont les moyens vont augmenter de 2.8 millions d’euros ou les téléphériques comme avec le projet de Téléval, nous faisons feu de tout bois pour que les Franciliens ne perçoivent plus la mobilité en Ile-de-France comme une souffrance, un mal nécessaire pour aller au travail ou pour quelque déplacement que ce soit.

 

En parallèle, la construction du Grand Paris Express suscite un immense espoir dans les territoires qui en bénéficieront. Mettant fin à des décennies d’une logique d’organisation des transports rayonnant depuis Châtelet-Les Halles, le GPE permettra enfin de relier de nombreux pôles d’Île-de-France les uns-aux-autres et de désaturer une grande partie des transports existants. Aussi la région doit poursuivre sa mobilisation de tous les instants pour s’assurer que le GPE sera construit dans le calendrier prévu et que son financement soit pérenne.

 

C’est un combat de longue haleine que mène la région sous la direction du vice-président Stéphane Beaudet, un combat difficile et parfois ingrat face à des difficultés et des conservatismes qui pourraient nous pousser à choisir la facilité du renoncement et de la routine. Mais ce choix n’est pas le nôtre, nous conserverons le cap de la révolution des transports et cette année encore nous voterons un budget à la hauteur des besoins des Franciliens et de nos ambitions collectives.

 

Je vous remercie,

Partager sur
  • Partager via Facebook
  • Partager via Google
  • Partager via Twitter
  • Partager via Email